Immigration et Population Etrangère


Le FN dit :
1) "Il y a six millions d'étrangers en France."
2) "Les étrangers prennent l'emploi des français."
3) "L'immigration coûte 240 milliards de francs par an à l'économie française."
IL MENT.

Ce qu'il faut savoir :

1) Nous devons faire très attention au vocabulaire que nous utilisons. Ne pas confondre étranger et immigré, parler d'intégration et non, comme le FN, d'assimilation, d'ethnies, de français de souche, etc...

2) Le FN utilise des chiffres qui n'ont aucune valeur scientifique. La population étrangère recensée en 1990 était de 3,6 millions de personnes. Même si on rajoute environ 200000 clandestins que l'on suppose non-recensés, il y a moins de 4 millions d'étrangers en France (mineurs nés en France compris). Bien que nés en France, les enfants de deux parents étrangers, sauf les enfants d'algériens, sont désormais étrangers jusqu'à ce qu'ils manifestent la volonté de devenir français entre 16 et 21 ans. Les étrangers immigrés (nés hors de France) sont de l'ordre de 3 millions.

3) Malgré les progrès importants faits par l'INSEE, l'INED et les services des ministères, il y a toujours des imprécisions sur les statistiques de l'immigration en France. Cela joue en faveur du FN. Son argumentation et la part de peur irrationnel sur ce sujet le favorise.

4) Le Pen et le FN, qui aiment jouer avec les mots, entretiennent la confusion entre "immigré" et "étranger". Environ 1,5 millions d'immigrés sont devenus français. Il n'est pas question de faire comme sous Vichy et de remettre en cause leur nationalité française (proposition de B. Mégret en novembre 1991). Environ un quart des français ont au moins un grand parent immigré.

Il est dangereux.

A propos du chômage et de l'immigration :

1) Pendant longtemps, les immigrés sont venus, pour la plupart, parce que le patronat avait besoin d'eux. Aujourd'hui, cela n'est vrai que pour une partie d'entre eux. Donc, il ne faut pas tomber dans l'angélisme mais il faut que la lutte contre l'immigration clandestine s'attaque aux donneurs d'ordres (les patrons). La répression de l'immigration clandestine doit se faire en respectant les droits de l'homme et de l'enfant.

2) Les étrangers sont des consommateurs. Comme nous, ils achètent des biens. S'ils partaient, la demande globale diminuerait. Ceci aurait des conséquences catastrophiques sur l'économie, le commerce, l'industrie et le développement local de certaines zones.

3) L'immigration coûte, selon le FN, 240 milliards de francs par an à l'Etat français. Le chiffre est fantaisiste. Comment pourrions-nous exporter dans certains pays si nous renvoyions leurs ressortissants chez eux ? Il y aurait des mesures de sanctions contre les produits français ainsi que contre les 1,5 millions de français vivants à l'étranger. Demander 100000 francs à l'entrée en France, en dépôt, à tout touriste étranger comme le propose le FN ruinerait toute l'industrie française du tourisme qui rapporte chaque année plusieurs dizaines de milliards de francs notre pays.

4) Les étrangers ne prennent pas l'emplois des français. Comme on l'a démontré, si les étrangers quittaient la France, de nombreux emplois serait supprimés et d'autres inoccupés faute de volontaires.